Saignement de nez : les causes

Epistaxis – Définition et explications

Epistaxis

Saignement de nez = épistaxis
Mot d’origine grecque signifiant : COULER.
Une épistaxis est donc une hémorragie extériorisée par les fosses nasales (très fréquente en ORL).

On l’appelle communément un « saignement de nez ». C’est un symptôme très fréquent, touchant, tôt ou tard, près de 60% de la population mondiale.

Le saignement survient de manière inattendue, ce qui le rend impressionnant pour la personne concernée et pour son entourage.

Les causes

Les causes du saignement de nez

Choc/Traumatisme Fracture du nez : En se cassant, l'os rompt les vaisseaux de la muqueuse nasale, entraînant un saignement de nez.
Grattage Le grattage provoque un mini traumatisme de la muqueuse et peut entraîner la rupture des vaisseaux et le saignement de nez.
Mouchage La muqueuse nasale est fragile et richement vascularisée. Le mouchage énergique constitue une agression et peut entraîner un saignement.
Allergie Les allergies entraînent une inflammation et/ou sécheresse de la muqueuse nasale (rhinites allergiques). Les vaisseaux sanguins se dilatent, ce qui peut causer des saignements de nez.
Altitude En altitude la variation de pression atmosphérique et/ou la sécheresse fragilisent la muqueuse nasale et peuvent entraîner un saignement de nez.
Chaleur La chaleur dilate les nombreux vaisseaux sanguins situés à  l'entrée du nez, ce qui peut provoquer leur rupture.
Sécheresse La fosse nasale est naturellement une zone humide car l'un de ses rôles est d'humidifier et réchauffer l'air avant qu'il n'atteigne les poumons. La sécheresse (chaude ou froide) dessà¨che la muqueuse nasale et la fragilise.
Maladies infectieuses, grippe, rougeole, rhume, rhinite, sinusite Ces maladies entraînent une inflammation et/ou une sécheresse de la muqueuse nasale en la fragilisant, créant ainsi un environnement propice aux saignements de nez.
Spontané Saignements sans réelle cause apparente.
Hypertension artérielle L'hypertension artérielle engendre une pression anormalement élevée dans les vaisseaux sanguins, notamment ceux de la muqueuse nasale qui, sous la pression, risquent de rompre.
Anomalie vasculaire La maladie de Rendu Osler par exemple est caractérisée par une lésion de la paroi capillaires sanguins. La moindre petite agression de la muqueuse nasale entraîne des saignements fréquents et difficile à  contrôler.
Troubles de l'hémostase Pathologies (hémophilie A ou B, maladie de Willebrand, etc). Médicaments (anticoagulants, héparine, aspirine, etc). Certains patients présentent une déficience, d'origine pathologique ou médicamenteuse, dans le mécanisme naturel d'arrêt du saignement.